Contactez nous

0699580874

Email:

contact@bobi-reemploi.fr

Etude de cas : réemploi de fenêtres

Quiconque s’intéresse au réemploi se rend rapidement compte que le cas des fenêtres n’est pas une mince affaire. Très souvent inventoriées, il reste aujourd’hui difficile de trouver des filières à même de réemployer ces éléments. La cause ? Des performances bien souvent trop mauvaises par rapport aux exigences actuelles. C’est d’ailleurs pour cela qu’on les change, notamment dans les programmes très courant aujourd’hui de rénovation thermique (une isolation par l’extérieur et remplacement des menuiseries). Mais alors, que faire de toutes ces fenêtres ?

Crédit photo : Opalis

Tour d’horizon des fenêtres rencontrées

Une fenêtre en alu dernier cri à réemployer, c’est rare. Le plus souvent, nous rencontrons plutôt des fenêtres PVC de qualité moyenne, tant d’un point de vue thermique qu’acoustique. Autres ressources habituelles : des fenêtres anciennes en bois, simple vitrage, avec parfois des joints amiantés, souvent recouvertes de peinture au plomb. En termes de dimensions enfin, il est rare que les menuiseries repérées correspondent parfaitement aux projets demandeurs.

Toutefois, comme nous allons le voir dans la suite de l’article, nous expérimentons plusieurs solutions permettant de réemployer ces fenêtres, en s’adaptant aux spécificités de chacun des gisements rencontrés.

Portes Réemployées Grand Halle de Colombelles

Panel de fenêtres rencontrées lors de nos diagnostics (aluminium, PVC et bois)

Différentes fenêtres, différentes solutions

Premier exemple en cours de réalisation : le réemploi de fenêtres en aluminium et en bois in situ, au sein d’un groupe scolaire sur la commune du Vernet. Suite à notre diagnostic ressources, c’est l’agence d’architecture WILD qui s’est chargée d’imaginer des solutions de réemploi in situ. Les fenêtres bois viendront ainsi clore une partie du préau, une fois poncées et fixées sur de nouveaux montants. Les menuiseries alu aux formes triangulaires originales serviront quant à elles à fabriquer une serre pour les enfants. Assemblées bout à bout sur des châssis métalliques, elles seront surmontées d’un toit neuf en bacs aciers.

Portes Réemployées Grand Halle de Colombelles

Projets de WILD Architecture – Préau couvert et serre à partir des menuiseries réemployées in situ

Le projet final ne permettant pas de réemployer la totalité des menuiseries disponibles, nous avons également réfléchi en interne pour imaginer des solutions, pour inspirer de potentiels repreneurs ex situ. Bella Bates -stagiaire chez Bobi et étudiante en design d’espace à la Martinière Diderot – a ainsi produit des planches d’inspiration, en imaginant des cloisons vitrées ou une serre verticale pour les semis.

Portes Réemployées Grand Halle de Colombelles

Croquis de Bella Bates – Idées de réemploi des fenêtres du Vernet

Au sein du projet dont nous vous parlions dans notre dernier article, des fenêtres en bois ont également pu être réemployées. Glanées sur LeBonCoin ou achetées chez Minéka, toutes ces menuiseries composent désormais un patchwork, dessiné par l’agence Ré-Architecture et réalisé par la menuiserie Pascal Ernst.

Portes Réemployées Grand Halle de Colombelles

Patchwork de fenêtres bois – conçu par Ré-architecture

Dernier exemple enfin : celui des fenêtres PVC d’une résidence à Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Après des tests de dépose concluants réalisés par l’entreprise Made in Past, nous avons pu trouver un repreneur qui a récupéré 35 menuiseries pour réaliser des ouvertures vitrées dans des conteneurs métalliques. Il s’agit d’un espace non chauffé dans une exploitation agricole, ce qui permet donc d’avoir recours à ces menuiseries peu performantes (photos à venir !).

Portes Réemployées Grand Halle de Colombelles

Test de dépose avec Made in Past et résultats de la collecte

Rappelons également que pour les anciennes menuiseries en bois, l’entreprise L’Herminette – Portes anciennes de France (que nous avions eu la chance de visiter en janvier dernier) propose ses services pour une rénovation complète, y compris pour les éléments recouverts de peinture au plomb. N’hésitez pas à les contacter !

En dernier recours, le recyclage

Malgré la bonne volonté et l’inventivité des concepteurs et artisans, une solution de réemploi n’est pas toujours atteignable. Il convient alors d’étudier les solutions de recyclage matière, en plein développement sur le territoire national. Citons à titre d’exemple le programme Glass Recyclage qui propose une collecte sur chantier des menuiseries vitrées intègres (vitrage non cassé) et valorise ensuite le verre récupéré au sein de nouveaux calcins.

En conclusion, nous espérons vous avoir donné quelques idées pour réemployer des fenêtres sur tous vos projets, en s’adaptant aux matériaux, dimensions et éventuelles pollutions que vous pourriez rencontrer. N’hésitez à nous contacter si vous souhaitez plus de renseignements sur l’un de nos projets ou si vous souhaitez intégrer des fenêtres de réemploi dans vos projets !